Sélectionner une page

Les différentes sortes d’hépatites.

L’hépatite est une inflammation du foie. C’est une maladie qui peut être due à différentes choses, mais en général, elle survient toujours à cause d’un virus. Elle peut aussi être causée par d’autres infections dans certains cas comme l’ingurgitation de substances toxiques telles que l’alcool.

Une personne atteinte de l’hépatite s’en remet généralement rapidement, mais il arrive quelques fois que la maladie devienne plus sérieuse et cause la destruction d’une partie du foie. On distingue alors différentes sortes d’hépatite.

L’hépatite A

Ce type d’hépatite est causé par le virus VHA qui est présent dans les selles du malade. Le virus attaque les cellules du foie et cause une inflammation. Dans ce cas, la maladie se transmet par l’eau et les aliments contaminés, et quelques fois via certaines pratiques sexuelles. Le virus peut vivre jusqu’à 30 jours à l’air libre.

Les cas d’hépatite A sont plus présents dans les pays en voie de développement, du fait du manque d’hygiène et d’eau saine. Bien que ses symptômes soient violents, l’hépatite A est rarement mortelle. Elle disparaît presque toujours après infection. Il existe un vaccin pour se protéger contre ce type d’hépatite, qui est surtout conseillé pour les voyageurs.

L’hépatite B

Il est causé par le VHB. C’est une infection pouvant être mortelle. Le virus s’attaque au foie et cause une inflammation instantanée. Le VHB est présent dans les liquides biologiques de la personne infectée comme le sang, le sperme et les sécrétions vaginales. Il peut vivre de 5 à 7 jours à l’air libre.

Le virus de l’hépatite B se transmet souvent à cause du partage de seringues (transfusion de sang, injection de drogues, transfusions de produits sanguins contaminés…) ou de relations sexuelles. Le VHB risque aussi de contaminer le personnel médical si des précautions ne sont pas prises. La transmission est enfin possible d’une mère infectée à son enfant.

En général, l’hépatite B ne présente pas de symptômes et disparaît au bout de quelques temps. Toutefois, elle peut provoquer l’apparition de symptômes classiques d’hépatite. Si des mesures ne sont pas prises, cette maladie peut devenir chronique et entraîner un cancer du foie ou une cirrhose.

Compte tenu de ses conséquences, un vaccin existe aujourd’hui et est administré automatiquement aux bébés. La vaccination est également possible pour les adultes, et est fortement conseillée pour les personnes à risque comme celles ayant certains comportements sexuels ou qui s’injectent des drogues.

L’hépatite C

L’inflammation du foie est causée par le VHC. On trouve ce virus dans le sang du malade. Il peut vivre de 5 à 7 semaines à l’air libre. Tout comme l’hépatite B, l’hépatite C peut provoquer une maladie chronique ou aiguë. La transmission se fait par exposition au sang de la personne infectée. On parle de perfusion, de rapports sexuels ou encore de partage de seringues.

Le virus peut être présent dans l’organisme plusieurs années sans présenter le moindre symptôme. D’ailleurs, les symptômes ne se présentent que dans 20% des cas. Le VHC peut donc se transmettre d’une personne à une autre sans signe extérieur apparent. La majorité des personnes atteintes de l’hépatite C vont développer une maladie chronique.

Il n’existe aucun vaccin contre l’hépatite C à ce jour. Pour se protéger contre le VHC, ayez toujours des rapports sexuels protégés et évitez autant que possible de toucher à des objets infectés par le sang. Quoi qu’il en soit, l’hépatite C peut être guérie, mais le traitement est très coûteux.

L’hépatite D

L’hépatite D est directement liée à l’hépatite B. Le virus de la maladie, le VHD est un sous-virus satellite car il doit être lié au VHB pour se répandre. Les modes de transmission sont donc les mêmes que pour l’hépatite B. C’est un virus très contagieux qui se transmet surtout avec le sang infecté et les autres fluides corporels.

La co-infection par le VHB et le VHD peut aggraver la maladie et l’issue peut être fatale. Malgré tout, les vaccins contre le VHB sont également efficaces contre le VHD. Il faut noter que cette forme d’hépatite n’a été découverte que très récemment, avec l’hépatite E.

L’hépatite E

Tout comme le VHA, la transmission du virus de l’hépatite E (VHE) se fait par la consommation d’eau et d’aliments contaminés. Le virus pénètre dans l’organisme par les intestins. Il se guérit spontanément, sauf chez la femme enceinte souffrant d’une hépatite fulminante.

C’est souvent une cause d’hépatite dans les pays en voie de développement. Il peut faire des milliers de victimes par an. Il existe malgré tout des vaccins efficaces contre l’hépatite E, mais ils ne sont pas encore assez courants.

Une hépatite fulminante : le foie ne peut plus remplir ses fonctions car son insuffisance est majeure. Ses tissus se détruisent alors progressivement et seule une transplantation d’organe peut sauver la personne infectée. Elle se produit généralement chez les personnes atteintes d’une hépatite toxique ou d’une hépatite B.

Une hépatite chronique : le cas de complication le plus courant. Une hépatite devient chronique si on ne fait rien pour la guérir dans les 6 mois. Elle se produit en majeure partie chez les personnes atteintes d’hépatite B et C. Si elle est bien traitée, elle peut être guérie entre un à trois ans. 

Une cirrhose : il s’agit d’une production abondante de cicatrices dans le foie qui se forment suite à des agressions successives par des virus ou des toxines. Ces cicatrices entravent alors la libre circulation du sang. Dans 25% des cas, la cirrhose fait suite à une hépatite chronique qui n’est pas bien traitée. 

Un cancer du foie : le cancer du foie intervient suite à la cirrhose. Les cas d’hépatite B, d’hépatite C et d’hépatite toxique provoquée par une forte consommation d’alcool sont susceptibles d’évoluer vers un cancer du foie. Toutefois, ce dernier peut également être le résultat d’un cancer d’un autre organe qui se répand via les métastases.

Les complications des cas d’hépatite

Si des mesures ne sont pas prises à temps, l’hépatite peut provoquer des maladies chroniques et aiguës comme les suivantes :